Disparition de Jackie Chanceau, passionné de gros tracteurs

#1
Anéanti par ce coup de téléphone qui m'apprend le décès de l'un de mes mentors. Jackie Chanceau n'est plus. Beaucoup d'entre vous l'ont croisé à Chartres, avec sa femme et sa fille. Il avait souvent une tablée remplie de docs, photos et modèles réduits de tracteurs articulés.

Discret depuis toujours, il avait la passion des gros tracteurs, ces moutons à deux têtes qui peuplaient encore les fermes les plus atypiques au tournant des années 2000. A l'époque, j'avais rencontré Jackie au Compa à Chartres, après avoir longuement échangé avec lui par téléphone. D'une humilité exemplaire et d'une grande générosité, tu aimais partager ta passion, communiquer de bonnes adresses et permettre à d'autres mordus de mettre le pied à l'étrier. Sans doute te sentais-tu seul, ou presque. Peu s'intéressaient à la photo de matériel agricole, et encore moins aux articulés. Il fallait (et il faut toujours) être mobile, faire des centaines de kilomètres pour aller à leur découverte, tomber au bon moment et avoir un beau budget pelloche/développement. "Ce temps que les moins de 20 ans... " Jackie, tu ne manquais pas ce spectacle à chaque période de déchaumage, labour et semis. Tu partageais généreusement tes clichés et en donnais à tes hôtes et tes amis. J'y ai fait, je pense mes plus belles découvertes dans tes archives. C'est gravé dans ma mémoire et sans aucun doute, ça me booste rien que d'y penser. On a besoin de souvenirs mémorables pour avancer.  Je me vois encore faisant les 100 pas dans le jardin, le téléphone dans une main et le calepin dans l'autre noter tes recommandations "Tu vas là, il y a un Vandel Puma. Plus loin, le fameux Ford Versatile 946 de la porte de Versailles. Vas voir le propriétaire, tu y seras très bien accueilli. Tu vas adorer le quartier, c'est unique." Et oui, c'est unique! Je dois avoir gardé toutes mes notes, car quelques jours après, je me faisais conduire - je n'avais pas encore le permis - sur tes traces, en Côte d'Or et en Haute Marne. Une journée de découverte à graver dans ma mémoire. Pas besoin de devenir milliardaire pour vivre un tel moment. Merci à toi Jackie d'avoir croisé ma route. Je ne me souviens plus qui avait appelé en premier. Même si nous ne nous croisions plus qu'à Chartres, je te dois beaucoup. Notamment de m'avoir donné autant d'énergie pour créer ce qui deviendra une grande communauté de passionnés et de professionnels. RIP Jackie. 
jackie.jpg
jackie.jpg (143.58 Kio) Vu 1722 fois
Nothing runs like a Bima !
Abonnez-vous à la chaîne FARM-Connexion sur Youtube
Répondre

Retourner vers « Le Bistrot »