Re: CLAAS - Les nouveautés 2019

#16
Deux photos supplémentaires de cette Jaguar 960 TT :

Nouveau système de repliage en 10 rangs
40161755_2582896058391103_4862987363824959488_n.jpg
40161755_2582896058391103_4862987363824959488_n.jpg (114.19 Kio) Vu 2796 fois
40238473_2582894798391229_3129541500916989952_n.jpg
40238473_2582894798391229_3129541500916989952_n.jpg (68.51 Kio) Vu 2796 fois
Source : https://fr-fr.facebook.com/Bahnsen-Reh- ... 745568251/

Ce qui m'amène à suggérer quelque chose, car en optant pour un train de chenilles, on va pouvoir penser que Claas fasse un bec de 14 rangs voir 16 rangs....

Re: CLAAS - Les nouveautés 2019

#17
Merci pour les photos effectivement de face c 'est plus parlant, elle est bien plus longue cette machine, faute au Chenilles? y a t'il de nouvelle spécification pour ce bec, c'est donc le remplaçant du 750 actuel? pas de nouveau 900 ? ou deux bec dispo dans la gamme 10 et 12 rangs , Kemper propose 2 versions de bec sur la documentation New Holland forage cruiser.

Concernant un 14 rangs je penses aussi comme toi que ça vas arriver, un 16 rangs je sais pas, Claas avait à une époque la machine des records du monde en surface récolté à l'heure, je trouverais donc étonnant qu'il ne s'aligne pas de nouveau à un moment donné dans ce créneau des 14 rangs récoltés, ( John deere , new holland et la Katana grace au Kemper aura son 14 Rangs ) je n 'évoque pas de hachage c 'est une autre affaire sensible.

Re: CLAAS - Les nouveautés 2019

#18
La 960 terra trac était à Agritechnica, la machine est simplement allongée dû aux chenilles. L'espace de service entre le tamis et la soufflerie est énorme. Ensuite, ne vous affolez pas a voir des largeurs de becs démentielles, 14 rangs, je veux bien mais 16....... Je pense pas. Le marché de l'ensileuse suit la demande. Les méthanisations étaient demandeuses de grosses puissances mais ça c'est bien calmés, certes, le renouvellement de certaines machines vont aller toujours vers le haut, mais c'est pas un marché révélateur. Aujourd'hui, en matière d'ensilage, la tendance va vers la pulvérisation des grains et l'allongement de la longueur de coupe. Donc, les constructeurs s'afferent a dimensionner correctement les organes de leurs machines pour simplement réaliser un travail satisfaisant. Imaginer 16rangs de maïs de 4m de haut passer dans un eclateur ouvert entre 1 et 2mm, un moment, c'est bien beau de prendre large, mais faut que techniquement ça reste crédible

Re: CLAAS - Les nouveautés 2019

#19
Merci pour les renseignements, effectivement l'espace de service plus long ça peut être aussi pratique, concernant le 16 rangs je n 'y crois pas ou alors vraiment pas pour tout de suite, il faut aussi penser aux pilotes avec ces largeurs de travail, déjà en 14 rangs c 'est du costaud.
Le hachage effectivement ça reste le souci de pas mal de machine, c'est un sujet sensible et très technique, rien que sur la plante et le stade de maturité. (je suis pas technicien mais ci quelqu'un peut développer ca m’intéresse)

Re: CLAAS - Les nouveautés 2019

#20
L'ensilage est un process qui au premier abord est simple mais trop peu maîtrise leurs chantiers, autant qu'un agriculteur, que le chauffeur d'ensileuse, voir même les pseudos contrôleurs laitiers. Les grains de maïs représentent jusqu'à 50% de la matière sèche et plus de 60% de l'énergie récoltée .En chiffre, c'est simple, l'idéal pour le stade de la maturité de la plante pour la récolte est de l'ordre de 32 à 36% de matières sèches avec un grain situé entre 25 et 30% vitreux. Pour une technique d'ensilage, dite "traditionnelle", les longueurs cibles de coupe doivent se situer entre 12 et 16mm pour les maturités précédemment dites. Ensuite, en poussant les contrôles d'un ensilage réaliser dans les règles de l'art, plusieurs paramètres sont à présents disponible et chiffrable. On parle d'IFG ( indice de fragmentation des grains), cette dernière utilise une technique particulière, à savoir de l'eau dans un seau et une grille perforée avec des trous de 4,75mm. Ensuite, on s'intéresse également au défibrage par le biais d'un tamis appelé Penn State, qui permet de mesurer la granulométrie et le défibrage. Les chiffres idéaux à attendre en IFG doit être supérieur à 70%, c'est-à-dire la quantité de fragments de grains à passer a travers la grille, ensuite pour le défibrage, les éléments de tiges, feuilles ne doivent pas dépasser les 5% sous une granulométrie de 4mm. En résumé, les longueurs de coupes sont au jour d'aujourd'hui maîtrisées par les constructeurs, par contre, l'éclairage de grains est assez moyens, puisqu'à peine 10% des silos contrôlés ont eu des IFG à plus de 70%. La moyenne est de l'ordre de 50-60%.
La technique du Shredlage quand a elle, a eu des résultats très satisfaisant avec des IFG a plus de 80%, mais avec des eclateur neufs.....je tiens a le préciser. Les eclateur de grains sont les principales choses mises en avant par les constructeurs. Beaucoup d'eclateurs vendues à l'époque avaient des différentiels de vitesse de 20-30%, mais avec les débits des machines aujourd'hui, il est clair qu'il faut se tourner vers des différentiels de 40% et des serrages de moins de 2mm, et l'augmentation des diamètres des rouleaux pour compresser au mieux le flux a la sortie du rotor.
Un eclatage de grains loupé sur un chantier de 30ha, peut représenter une perte jusqu'à 10000 euros sur une exploitation de vache laitière

Retourner vers « Les NEWS du Matériel Agricole »